Mémo

Legal et GenIA : le mémo du 21 novembre 2023

Raphaël d'Assignies
21 novembre 2023

Réglementation & régulation

Les leçons du cas Sam Altman sur l’efficacité de l’auto-régulation : cela ne marche pas !

L’histoire récente d’OpenAI, marquée par le limogeage de son président emblématique Sam Altman, soulève des questions cruciales sur l’efficacité de l’auto-régulation. Sur le papier, la gouvernance établie par Altman, qu’il a lui-même souvent vantée, était censée garantir la cohérence des objectifs humanistes liés à l’Intelligence Artificielle Générale (AGI) et du développement commercial de la société. Cependant, dans la pratique, son renvoi a rapidement déclenché une pression intense de la part des investisseurs. Si Sam Altman se joint finalement à Microsoft, cette affaire met en lumière l’incapacité de tels modèles de gouvernance à s’auto-réguler efficacement dans l’industrie actuelle, soulignant le rôle crucial du législateur et du juge comme régulateurs.
Pour connaître les derniers développements au 20/11 : https://read-last-futurist-newsletter.beehiiv.com/p/sam-control-altman-delete-campaign

IA Act : le psychodrame récent sur les foundations models révèle leur importance stratégique

Le 10 novembre, les négociations concernant l’IA Act ont été marquées par l’opposition de la France, l’Allemagne et l’Italie à l’approche proposée pour réguler les modèles de base. Rappelons que cette notion a été introduite en cours de processus législatif en raison de l’évolution de cette technologie. Cette confrontation, qui aurait pu remettre en cause le projet de règlement, souligne le caractère stratégique de ces modèles.

Les trois gouvernements sont, apparemment, parvenus à un accord sur la régulation des applications de l’IA et non sur la technologie, ce qui aurait constituer un frein à son développement. Les sanctions ne seront effectives qu’en cas de non-respect du code de conduite élaboré en amont.

IA responsable : Meta démantèle, à son tour, son équipe de contrôle interne de l’IA

En 2020, Google avait défrayé la chronique pour avoir renvoyé un membre de son équipe chargé de l’éthique et, Microsoft, en mars dernier, a licencié son équipe IA Responsable. C’est au tour de Meta de démanteler son département IA responsable en dispatchant son équipe. L’auto-régulation semble difficilement compatible avec la quête effrénée de parts de marché.

Droits d’auteur : florilège des arguments pour ne pas rémunérer les auteurs

Faisant face à de multiples procès aux Etats-Unis pour violation des droits de propriété intellectuelle, les géants de la Tech affûtent leurs armes et …leur argumentaire. Parmi les mesures proposées, certains offrent de couvrir les frais juridiques de leurs utilisateurs en cas de procès. Le site The Verge a collecté les différentes positions et argumentations de MetaGoogleMicrosoftAdobeHugging FaceStabilityAI, et Anthropic concernant les enjeux juridiques portant sur les données d’entraînement. Sans surprise, ils estiment ne pas avoir à payer pour utiliser ces données. Plus intéressant ce sont les arguments avancés par ces firmes : du fair use en passant par les obstacles à l’innovation et le caractère dérisoire de la rémunération des auteurs dans ce contexte.

Solutions

Meet Lexis+AI : un copilote

Une solution typique des usages des modèles de langage dans le domaine juridique: résumé de texte, rédaction d’emails, création de documents… Le tout garanti sans hallucination selon l’éditeur. ll faudra, néanmoins, effectuer une vérification avant d’appuyer sur « envoyer ».

Genie AI : assistant multimodal et moteur de négociations

Genie AI propose une solution encore plus ambitieuse grâce à son caractère multimodal et sa capacité à gérer des phases de négociations à la manière d’un jeu de rôles. Ses fonctionnalités s’annoncent très prometteuses. La solution est actuellement en phase bêta.

Géopolitique : la diplomatie des semi-conducteurs

Le marché des puces est également révélateur des enjeux de souveraineté. Après des décennies de mondialisation, l’Europe réalise, avec les Etats-Unis, qu’elle est fortement dépendante quant à l’approvisionnement en semi-conducteurs. Cette prise de conscience a entraîné une myriade d’accords et de documents que ce Think Tank allemand a décortiqué. Une intéressante synthèse des lignes de force et des tensions que révèle le marché stratégique des semi-conducteurs.

Evaluation et dataset

LegalBench : naissance d’un dataset de référence en matière légale.

Fin août, une équipe pluridisciplinaire a publié LegalBench, un ensemble de données conçu pour évaluer le raisonnement juridique à travers 162 tâches couvrant six types de raisonnements juridiques. Cette annonce est notable à plusieurs égards. D’une part, elle souligne la nécessité de disposer d’outils d’évaluation robustes pour des tâches complexes dans le domaine juridique. D’autre part, elle met en lumière l’importance de l’interdisciplinarité dans le domaine de l’IA, qui s’étend rapidement au-delà du cercle des spécialistes pour se diffuser dans la plupart des secteurs d’activité.

v2 de Red Pajama : 30 000 milliards de tokens en accès public

Fin octobre, together.ai a annoncé le lancement de la v2 de Red Pajama qui compte désormais 30 000 milliards de tokens :

  • plus de 100 milliards de documents textes ;
  • 5 langues supportées : anglais, français, espagnol, allemand, et italien ;
  • les données sont disponibles sur HuggingFace.

Economie et travail

Moins glamour que l’AGI : les sweatshops de labellisation de données

Alors que certains anticipent avec inquiétude l’avènement de l’IA, d’autres se penchent sur une réalité moins reluisante, telle que le recours à des travailleurs mineurs pour la labellisation de données. En effet, c’est un aspect souvent occulté des discussions sur l’IA : l’implication humaine est essentielle pour injecter de l’intelligence dans les données d’entraînement. De grandes plateformes existent, mettant en relation des opérateurs de saisie avec les géants de la tech pour réaliser ces tâches. Leurs donneurs d’ordre, à en croire l’article, semblent peu regardants sur les conditions de travail.

Agentivité

Un changement de paradigme selon Bill Gates

L’agentivité devrait radicalement changer nos usages du numérique dans l’avenir comme le souligne Bill Gates sur son blog :

« Pour effectuer une tâche sur un ordinateur, vous devez indiquer à votre appareil quelle application utiliser. Vous pouvez utiliser Microsoft Word et Google Docs pour rédiger une proposition commerciale, mais ils ne peuvent pas vous aider à envoyer un e-mail, partager un selfie, analyser des données, planifier une fête ou acheter des billets de cinéma.

Dans les cinq prochaines années, cela changera complètement. Vous n’aurez pas à utiliser différentes applications pour différentes tâches. Vous direz simplement à votre appareil, dans un langage courant, ce que vous voulez faire. Et en fonction de la quantité d’informations que vous choisirez de partager avec lui, le logiciel pourra répondre personnellement car il aura une compréhension riche de votre vie. Dans un avenir proche, toute personne en ligne pourra avoir un assistant personnel alimenté par l’intelligence artificielle bien au-delà de la technologie actuelle. »